Les Archers de la Hire
1ère compagnie d'arc de Condom depuis 1973
06 48 25 78 12
|

Qui est « La Hire » de Gascogne ?

Si nous avons commencé à retracer l’histoire de la compagnie, nous sommes également obligés de nous intéresser à Etienne Vignoles dit « La Hire ».
 
C’est en 1378 à Préchacq, commune qui prend le nom de Préchacq-les-Bains le 7 décembre 1970, dans la vallée de l’Adour, du temps où le fleuve avait encore son embouchure au « vieux boucau » landais, que naquis Etienne Vignoles, fils cadet de gentilshommes locaux. Ses frères, Amador, Arnaud-Guillaume, Pierre Regnaud et Jean-Benoît combattront à ses côtés.
Il se mettra au service du dauphin Charles, future Charles VII, en 1418, sans jamais remettre en cause ce choix, contrairement à la majorité des autres capitaines.
Il se distinguera la même année lors de la prise du château de Coucy. On le voie ensuite prendre Crespy, surprendre Compiègne, défendre Château-Thierry, contribuer à sauver Montargis, protéger la retraite de l’armée après la journée des Harengs.
En 1429, il suit Jeanne d’Arc, à partir de Blois. Il combat a ses cotés au siège d’Orléans. Il s’approche de Rouen en 1431 pour tenter de délivrer l’héroïne en compagnie de Jean Poton de Xaintrailles, mais il tombera lui-même aux mains des Anglais et se retrouve prisonnier.
Ayant acheté sa liberté l’année suivante, il s’échappa  du donjon de Dourdan, il contribua à la prise de Chartres, emporta Soissons par escalade et continua la guerre pour son propre compte, sans avoir souci des traités de paix récemment conclus. Il multiplie aussi les actes de cruauté et les pillages, notamment à la tête de sa troupe d’Ecorcheurs.
Il combattit encore les anglais à plusieurs reprises et en récompense il est fait seigneur de Montmorillon en 1436, capitaine général de Normandie et seigneur de Longueville. Il épouse en 1438 Marguerite de David, dame de Montmorillon.
En 1440, il tenta vainement de prendre Harfleur, puis combattit en Picardie.
Poursuivant sa carrière militaire, il reviendra dans les Landes en 1442 et délivra Tartas, Saint Sever et Dax avec l’armée du roi. Quelques mois plus tard, il meurt des suites de ses blessures à Montauban ou il hivernait avec le roi Charles VII. A sa mort, le roi dira de celui-ci : « Je perds aujourd’hui le plus grand en armes que j’ai oncques vu et verrai. » Son tombeau, orné d’un gisant le représentant, installé à sa demande dans la chapelle Saint-Laurent de Montmorillon disparaît à la révolution. Une dalle commémorative y figure toujours. Son épitaphe : Cy gist noble homme Estienne de Vignolles dit La Hire, en son vivant securier de l’escurie du roi et baillif de Vermandois, lequel de son temps servit moult le roy Charles VII en ses guerres, et puis trespassa le onziesme jour de janvier 1443.
Les chroniqueurs favorables aux Anglais ou aux Bourguignons ne lui épargnent pas les injures : à leurs yeux, Lahire est un éhonté pillard, dénué de bonne foi et d’humanité, « le plus mauvais et le plus tyran et le moins piteux de tous » des capitaines des Armagnacs et était nommé par sa mauvaiseté Lahire.
Portrait d'Etienne de Vignoles
Les historiens français voient en lui un héros, et l’un deux croit faire du maréchal de France Poton de Xaintrailles le plus magnifique éloge en déclarant « qu’il fut, après Lahire, celui qui contribua le plus à l’expulsion des Anglais ». Le sentiment public, s’associant à ce jugement, admet que c’est à titre de modèle de la chevalerie que l’image de Lahire fut choisie ou du moins que son nom fut adopté pour désigner le valet de cœur dans le jeu de cartes.
Lahire mérita ces louanges et sa vie fut une suite d’incroyables prouesses ; les reproches ne sont pas moins fondés au point de vue moderne, mais les contemporains avaient mille raisons de se montrer plus indulgents. De tout cela il en résulte une renommée légendaire, accompagnée d’une profonde ignorance sur l’origine du héros.
Son nom, qui n’est qu’un sobriquet, a été expliqué par quelques-uns comme venant d’ire, colère en vieux François, ce qui n’est pas vraisemblable ; d’autres ont raconté que les Bourguignons, auxquels il causa de nombreux ennuis, lui avaient donné ce nom, emprunté à leur jargon où hire signifiait lire, chienne hargneuse, à cause d’un grognement particulier qu’il faisait entendre en ses moments de mauvaise humeur.
Ses armes :  « de sable à trois grappes de vigne d'argent posées 2 et 1, chaque grappe accompagnée d’une feuille »
Pourquoi son nom a été emprunté par les archers de Condom ? Je n’ai pas la réponse. Peut-être parce que Etienne de Vignoles avait un fief à Francescas à une quinzaine de kilomètre de Condom.
 
Si vous avez des ajouts, modifications à nous faire connaitre, n’hésitez pas à utiliser le formulaire de contact.
 
Sources :
Les propos de Philippe Soussieux, membre de l’association « Sur les Pas du Valet de Cœur »
« La Hire de gascogne » de Francis ROUSSEAU